Forum City / Thriller
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le troisième numéro du Journal est arrivé ICI
Nous recherchons le Shérif de la ville, La propriétaire du Danny's Dinner, ainsi que pleins d'autres personnages !
Allez voter aux top-sites pour nous, toutes les deux heures !

Soirée Chat Box le VENDRE et le SAMEDI soir! Venez nombreux! Very Happy

Partagez | 
 

 Adam Corrigan ~Barman? Whisky!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sud - Staff
Date d'inscription : : 28/11/2017
Messages : : 97
Date de naissance : : 18/03/1982
Age : : 36
Célébrité : : Adam Levine
Emploi : : Barman
En amour : : Libre et volage!

Multicompte(s) : Tessa Maclay


MessageSujet: Adam Corrigan ~Barman? Whisky!  Mar 28 Nov - 19:15



Adam corigan

My father was respectable! I wish I could say the same about me Love!




Nom : Corrigan
Prénom : Adam
Âge : 35 ans
Date de naissance : 18 mars 1988
Métier/études/situation : Barman
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Je viens du quartier : sud
Habitudes : écrire ici ○ écrire ici ○ écrire ici
Si j'étais une fleur je serrais : Ronce
Avatar : Adam levine

Anecdotes

-> Il a perdu son père, ce qui est la raison de son retour;
-> Il tient le bar dans les quartiers sud avec sa mère;
-> Sa famille détient un secret qu'il ne connait pas encore;
-> Charmeur, impulsif, autoritaire, malin: il sait calmer des situations et ne se laisse pas facilement faire;

Histoire



Adam avait grandi dans les quartiers sud. Son père possédait déjà le bar qu'il avait repris aujourd'hui. Son père... un homme dur mais que tout le monde respectait. Sa mère était une femme au foyer, travaillant à mis temps dans la station essence de la ville. Adam avait eu une enfance pas trop mal. Bien sûr il était un gamin du sud et à son époque scolaire la nouvelle école, regroupant les jeunes des deux quartiers, était encore assez récente. Du coup bien sûr il y avait des bagarres mais il avait su se défendre. Pas vicieux il était plus du genre à être franc, demander aux gens s'ils avaient des problèmes et sinon de passer son chemin. Il avait toujours détesté certains des gamins de riches plus vicieux qui faisaient des coups bas et mentaient comme pas deux. Il n’avait jamais joué l’innocence, avait toujours dit la vérité. Et malgré qu’il venait des quartiers sud, les profs avaient vites compris cette qualité chez lui. Du coup il ne s’en sortait pas trop mal. Parfois se chopant une punition parfois pas.

Dans son adolescence il devenait plus rebelle. Roulant sur sa moto, il avait adopté la vilaine habitude de fumer. Et pourtant ses notes étaient toujours excellentes. Aucun prof ne le mettait en avant à sa propre demande. Il ne voulait pas briller devant ses camarades, il s’en fichait d’eux. Il voulait aller à la fac. Il voulait faire des études d’histoire. Il ne voulait pas passer par la case déléguée ou encore devoir jouer le faux cul pour que le principal puisse se pavaner comme quoi il avait un élève doué dans son établissement. Du coup il gardait ses notes pour lui. Sa mère était fière bien sûr, son père c’était une autre histoire. Occupé à apaiser les tensions entre le nord et le sud il n’avait que peu de temps pour son gamin.

Son père avait toujours été comme ça. Il n’était que le barman du coin, mais il avait su démontrer qu’il pouvait sortir des gens du pétrin et qu’il était de bon conseil. Siégeant dans le conseil communal son autorité s’étendais aussi au quartier nord. Naturellement les gens avaient ris de voir un barman dans le conseil, mais le prêtre et le maire avaient vite compris qu’il était un atout. Par contre son père avait aussi bien fait comprendre que les gens du sud n’étaient pas les seul responsable et protégeais ses « brebis » come il aimait les appeler. Il suivait un peu la maxime de : « t’as fait une connerie tu assumes, et si t’as rien fait alors ne te laisse pas faire » il était dure mais juste.

Adman avait souvent envié son père de cette autorité, le fait que les gens écoutent son paternel, suivent ce qu’il dit etc. Du coup il avait recherché cette sensation, cette attention durant son adolescence.  Bien sûr il ne voulait pas impliquer ses notes, alors il était devenu le rebelle séduisant. Moto, veste en cuir, fumeur il plaisait à pas de filles avec son attitude arrogante et pourtant séduisante. Associant le baisemain à des remarques bien trouvées il se fraya vite un chemin parmi leurs cœurs. Toujours une bonne blague au coin des lèvres et une répartie assez originale il devint vite le leader de son groupe d’amis. C’est aussi là la première fois qu’il appliqua en quelques sortes l’attitude de son père. Il ne poussa pas ses amis à fumer ou à sécher les cours. Bien au contraire il réussit à les pousser pour que chacun trouve sa voie de manière subtile quand même. Bien sûr il y en avait toujours qui ne voulaient tout simplement pas, après chacun était libre arbitre et prenait ses propres choix non ?!

Du coup une fois le diplôme en poche il eut enfin la chance qu’il espérait : quitter ce bled pourris ou les uns pourrissaient la vie des autres. Décrochant une bourse il n’attendit pas pour faire ses bagages et se casser faire des études d’histoire. Ce sur quoi il n’avait pas compté étaient les tentations de la grande ville. Fêtes, filles, alcools… Il en profita pleinement. Et pourtant il ne fit jamais l’erreur impardonnable d’après lui de soutirer de l’argent à ses parents. Trouvant un boulot dans un bar il finança une bonne partie lui-même. Il rata cependant sa première année, les tentations étant trop fortes, mais se ressaisit et réussit à retomber sur ses pieds et saisir sa seconde chance. Il passa les années plus ou moins passionnante, eux quelques petites amies, bossa toujours au bar, essaya quelques nouveaux trucs en dehors de la cigarette sans jamais devenir accro cependant. Il ne rentra quasi pas chez lui durant les vacances, préférant partir en vadrouille ou en camping avec des amis.  

Agé de 24 ans il obtint finalement son diplôme. Et là, la vraie vie commença. Il chercha un emploi de professeur mais ce fut compliqué. Une bagarre dans un bar empira les choses et il se chopa 5 mois de prisons pour coups et blessures volontaires. Assez difficile de trouver du travail ensuite avec un casier judiciaire, surtout en tant que professeur dans une école. Bien sûr il y avait d’autres options mais il se voyait mal habillé ne pingouins dans un musé. Ce qui le passionnait c’était découvrir et surtout transmettre l’histoire. L’histoire moderne, la conquête de l’Amérique, la révolution industrielle européenne. Il était moins du genre çà se laisser tenter par l’antiquité ou encore la renaissance si ce n’était pour les inventions intéressantes.

Au final il avait opté pour une formation de garagiste en prison et l’avait mené à bien. Il avait même décroché un boulot dans un garage après sa remise en liberté ce qui était quand même pas mal pour payer les factures. La vie devint alors un peu plus tranquille jusqu’au jour fatidique ou son téléphone sonna. Sa mère lui annonça que son père était dans le coma dû à une crise cardiaque. Ni un ni deux il refit sa valise pour retourner dans sa ville natale. Agé de 27 ans, bientôt 28 il remit les pieds dans ce patelin qu’il avait méprisé pour l’esprit étroit de ses habitants et d’anciennes histoires qui imprégnaient encore les esprits, poussant les gens à se chercher les uns les autres.

Son père décéda sans jamais se réveiller avant. Adam essaya du mieux qu’il put à consoler sa mère. Sa mère qui perdis son emplois à la pompe parce qu’elle accusait le coup trop dur de la perte de son époux. Adam pris alors les choses en mains. Reprenant le bar de son père il donna un coup de neuf aux banquettes usées, à la radio cassée et au bois pas entretenu.  Il savait que son père avait négligé l’entretient de son établissement pour pouvoir financer en partie les études de son fils et du coup il trouvait ça que normal d’essayer de redonner à l’endroit sa gloire d’autre fois. Il refit la déco aussi un peu. La photo de son père trouva sa place au mur dans un jolis cadre, entouré d’article de journaux parlant du passé de la vile ou encore d’évènements marquant comme les vainqueurs de la coupe de baseball, ou le jour ou Adam avait reçu son diplôme. Son père fier de lui avait pris une photo qui trônait fièrement à ce fameux mur. Sa mère remonta doucement la pente et l’aidait dans le bar dès qu’elle pouvait. Et lui de temps en temps allait donner un coup de main au garage du coin de manière bénévole. Il aimait bien bricoler sur les voitures.

Au début ce ne fut pas simple. Les gens se retrouvaient un peu perdus sans le « vieux sage », comme on le nommait. Beaucoup essayaient de faire porter le chapeau aux gens du sud, d’autres retombaient dans les schémas où ils essayaient par tous les moyens de soutirer du fric ou des privilèges à ces mêmes gens. Les gens du sud n’étaient pas sans non plus, essayant de reprendre les rênes du conseil communal. Révolté Adam tint bon. Il prit la place de son père et su démontrer à sa manière, légèrement plus violente qu’il n’allait pas se laisser faire. Quand on essaye d’influencer son vote en le menaçant il répara simplement la vitre qui avait été brisée dans ce but justement et vota pour ce qui lui semblait juste. Il reprit son habitude et son franc parler d’ailleurs. Loin de se plier aux règles des faux semblait il avait l’art de dénoncer la vérité en rajoutant la phrase : « On sait tous dans cette pièce que c’est vrai… ». Et c’était vrai. Foutant les gens mal à l’aise ils comprirent vite à ne pas le faire chier. Même histoire au bar. Il reprit le rôle de son père freinant les gens trop impulsif, empêchant les autres de faire des conneries et protégeant les derniers quand ils avaient des soucis.

Bien vite il se fit un nom et huit ans plus tard il avait récupéré l’autorité de son père. Sans être le chef du quartier sud il était devenu le gars à écouter, celui qui avait les idées bien en place et avait une franchise sur laquelle on pouvait se fier. D’ailleurs combien de fois les flics ne venaient pas lui demander des renseignements sachant pertinemment qu’il ne leur mentirait pas ou qu’il était au courant d’un aspect de l’affaire qu’eux ignoraient ? De plus c’était une petite ville et les gens aimaient se confier une fois un verre de trop dans le gosier, alors niveau secret et ragots il était servis !

La cigarette à la bouche, adossé à sa moto il avait toujours sa veste en cuir et un assez grand succès auprès des femmes. En sois il n’avait pas changé, juste muris.





Derrière l'écran

Prénom : Mireille
Âge : 22
Pays :Belgique
Fréquence de rp : souvent
Inventé ou scénario : inventé
Commentaires :
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Adam Corrigan ~Barman? Whisky!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Petals on the Lake :: Ton personnage :: Qui es-tu? :: Les présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: